Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour les fanas de course automobile, le circuit de Nürburgring est un lieu mythique, par son histoire, ses tracés originaux et multiples, notamment la célèbre boucle nord (nordschleife) et donc un centre de rendez-vous de sports mécaniques incontournable. Il est situé dans la région d'Ahrweiler, sur le village de Nürburg en Allemagne. Il s'étale sur plus de 20 kms et est considéré comme un circuit des plus difficiles.

Appartenant jusqu'à peu au Land de Rhénanie-Palatinat, il vient d'être racheté par l'équipementier Capricorn pour 100 millions d'euros. Le grand complexe de loisirs, circuit, hôtels, casino, centre commercial érigé en 2009 a vu sa fréquentation moindre que prévu.

Dans les années 1920, tous les grands pays européens possèdent un circuit digne de ce nom, permettant d'organiser des compétitions prestigieuses et d'offrir aux constructeurs de bonnes conditions afin de tester leurs nouveaux modèles, sauf l'Allemagne. Le circuit permanent est inauguré en juin 1927, sous le parrainage de l'état allemand et des automobiles-club qui ont conçu le projet.

Constitué alors de deux boucles, la Nordschleife (boucle nord) de 22,810 km et la Südschleife (la boucle sud) de 7,747 km, le Nürburgring a la particularité d'être exceptionnellement vallonné. Avec des dénivelés qui vont du point le plus bas à 320 m au point culminant à 620 m, avec des montées jusqu'à 16 % et des descentes frisant les 11 %, son tracé s'attaque allègrement aux pentes de l'Eifel avec des portions rapides et des parties sinueuses.

Jusqu'à la deuxième Guerre mondiale, les différents constructeurs s'affrontent sur cette piste qui va s'avérer la plus dangereuse du monde, car sécurisée uniquement par des... haies.

Après la guerre, les courses reprennent et les voitures techniquement plus performantes se trouvent confrontées au manque chronique de sécurité du circuit, ce qui entraîne un boycott des pilotes. Le grand prix d'Allemagne est alors transféré sur le circuit d'Hockenheim, plus au sud dans le Bade-Wurtemberg.

Nürburgring - Allemagne - panoramique virtuel

Malgré des travaux en 1971 et la reprise des compétitions, la Nordschleife se révèle trop dangereuse pour un Grand Prix. « L'enfer vert », comme le nommait le pilote écossais Jackie Stewart. En 1976, le champion du monde, Niki Lauda, est victime d'un grave accident. Il ne doit la vie sauve qu'au courage des pilotes qui se précipitent sur sa voiture transformée en brasier pour l'en sortir. Cet accident sonne le glas de la F1 sur la Nordschleife. Le circuit est transformé et modernisé en 1983 puis 2001 et accueille de nouveau les Formule 1.

Aujourd'hui, la Nordschleife est utilisée pour des courses nationales allemandes en berline. Elle accueille également une épreuve VHC de la célèbre Eifel Klassik et les 24 Heures du Nürbrugring. La popularité du Nürburgring vient également de ce que, à la différence des autres circuits, il devait à l'origine non seulement servir de base d'essais pour les constructeurs mais aussi être ouvert aux particuliers. Cette vocation est toujours d'actualité et, moyennant finances, n'importe qui peut tourner sur le Nürburgring le dimanche.

Certains de ces « pilotes » aux monstres sur-gonflés se souviendront du dimanche 13 avril 2014 et des Peugeot RCZ-R les laissant sur place après un dépassement survolté !

Pour accéder à la visite virtuelle, cliquez sur la photo ci-dessous et naviguez à l'aide de la souris (mettez le son) :

Le départ de la course de VLN (Veranstaltergemeinschaft Langstreckenpokal Nürburgring, association des organisateurs de courses d'endurance du Nürburgring) ci-dessous :

 

 

Quelques photos, dans l'ambiance des stands avant la course :

Nürburgring - Allemagne - panoramique virtuel
Nürburgring - Allemagne - panoramique virtuelNürburgring - Allemagne - panoramique virtuel
Nürburgring - Allemagne - panoramique virtuelNürburgring - Allemagne - panoramique virtuel
Nürburgring - Allemagne - panoramique virtuelNürburgring - Allemagne - panoramique virtuel

Peugeot et ses RCZ-R, qui m'a permis de pouvoir effectuer deux tours de ce circuit, sous la conduite de Stéphane Caillet et Arnaud, pilotes. Merci à eux.

 

Nürburgring - Allemagne - panoramique virtuel
Nürburgring - Allemagne - panoramique virtuelNürburgring - Allemagne - panoramique virtuel

Partager cet article

Repost 0