Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis parti d’un constat : les murs de mon salon sont vides de toute représentation artistique. Cela me désole, d’autant plus que je pourrais combler ce manque (le reflex prend la poussière...).
Le « zen » me conviendrait bien en ce moment. Dans mon désir de décroissance, j’aspire aussi à l’épure et au calme de ma vision : du sobre, du simple et du naturel. Je verrais bien des photos style asiatique, des pierres blanches et grises, de l’eau pure, du bambou, etc…Je souhaite des photos avec le moins d’éléments possibles, avec une égalité de tons et de couleurs.

Minimalisme
Minimalisme

…..Et c’est là que ce qui me reste de cerveau a fait tilt : ce à quoi je pense, ce à quoi j’aimerais tendre lors de mes prochains déclenchements serait de la photographie… minimaliste !

Voici quelques définitions du minimalisme :

- la version littéraire : tendance artistique qui cherche à développer ses effets en réduisant le plus possible l'expressivité. Dans cette perspective seule compte l'idée, ce qui fait de la neutralité le comble de la sophistication.
- Application en photographie : une photographie où l’objet principal est presque insignifiant, mais qu’il ouvre une perspective et une vision en termes d’imaginaire, de couleurs. Une photographie qui se rapproche le plus possible d’une peinture abstraite. Une photographie qui représente un sujet unique sans fioriture qui se suffit à lui-même.

Serait-ce l’art de passer un message avec le moins d’éléments possibles ?
Il s'agit de laisser le contexte exprimer l'idée, et c'est au lecteur ou au spectateur d'en trouver le sens.
Des choses simples sont ainsi capables de susciter l'émotion et d'exprimer des concepts, sans contenu superflu.

Contrairement à la peinture qui débute sur une toile blanche, le photographe partira d’une vision avec de multiples éléments pour en extraire le minimum et donner un résultat épuré.
Le minimalisme n’est pas simpliste, au contraire : extraire le maximum pour garder juste l’élément essentiel requiert un gros travail.


Je me suis déjà adonné, consciemment ou pas, à ce genre photographique mais en très large.
Cliquez sur la photographie ci-dessous pour ouvrir ce panoramique sphérique :

 

Comment rendre le concept :

- se laisser guider par l’équilibre des formes qui inspirent des émotions.
- créer le vide, laisser place à l’indispensable, assoir confortablement la vision.
- éviter que le regard soit distrait
- seul le sujet principal se détache ou se devine. Il se prête à l’attention du spectateur.
- rechercher une vision extraordinaire de l’ordinaire…
- donner un sens différent par le choix d’un angle de prise de vue paressant absurde et une lumière originale.
- placer judicieusement le sujet et lui donner la bonne échelle.
- le manque de précision sera l’ennemi à juguler ! Soigner les détails : les erreurs dans une scène minimaliste se repèrent très vite.
- travailler sur la répétition, le flou, le temps de pose.
- se baser sur une couleur dominante, une prise de vue pouvant ne pas être uniquement en noir et blanc.
- jouer la symétrie….ou pas.
- travailler le format : carré, voire panoramique pour les plus audacieux…

 

Quels lieux seraient appropriés :
Partout !

Que photographier :
De l’architecture, du végétal, de l’humain, de l’animal, la nature…

Tels que ces exemples photographiques :

Minimalisme
Minimalisme
Minimalisme
Minimalisme
Minimalisme

Le final :
Le tirage. Et le cadre adéquat.

Minimalisme
Minimalisme

Appeler la réflexion et les questions !
Et transformer le banal en poésie lyrique !

Partager cet article

Repost 0